X

Sorry

English version is currently not available.
image445

Publication : Cultures juridiques en quête de dialogue

Auteur: Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones
Date de publication:le 24 octobre à 12:05

Toute l'équipe du Projet Legitimus tient à féliciter le Groupe Bordeaux pour sa récente publication. L'ouvrage en question, réalisé conjointement par le laboratoire d’anthropologie juridique de Paris I et le CERCCLE de l’Université de Bordeaux, s'intitule Cultures juridiques en quête de dialogue et a été réalisé sous la direction de Gilda Nicolau et Fabrice Hourquebie.

Étude comparative des droits des peuples autochtones et du pluralisme juridique : le cas canadien

Auteur:
Date de publication:le 20 octobre à 14:00

Étude comparative des droits des peuples autochtones et du pluralisme juridique : le cas canadien est un rapport qui a été soumis aux membres du groupe Pacifique dans le cadre du projet Legitimus. Ce rapport a été co-écrit par Mme. Charlotte Chicoine-Wilson (candidate à la maîtrise et membre de l'Équipe de gestion du projet) et M. Ghislain Otis (titulaire de la Chaire sur la diversité juridique et les peuples autochtones et à la tête du projet Legitimus).

Note relative à la réforme du statut des autorités kanakes après la proclamation de la Charte du Peuple Kanak

Auteur:
Date de publication:le 17 août à 14:00

Rédigée par le professeur François Féral, cette note, qui suit la proclamation de la Charte du peuple kanak du 26 avril 2014, a pour objet de faire le point sur les aspects prioritaires du dialogue juridique entre le Sénat coutumier d'une part et les institution de l'État de la Nouvelle-Calédonie de l'autre part, qui ouvre la voie à un dualisme juridique de coopération tel que demandé au dispositif du chapitre IV de la Charte.

Une expérience exceptionnelle à Wemotaci!

Auteur: Isabelle Ladouceur
Date de publication:le 16 août à 05:00

Ma participation dans le projet « État et cultures juridiques autochtones : un droit en quête de légitimité » s’actualise au travers d’un mémoire de maîtrise qui porte sur la judiciarisation des cas de violence familiale en milieu atikamekw.  Si la question de la violence familiale est bien documentée en général (autant en ce qui a trait aux effets immédiats, aux conséquences à long terme ou aux causes), celle qui traite des processus judiciaires et de l’expérience qu’en ont eu les agresseurs, les victimes et leurs famille demeure, quant à elle, assez peu explorée, notamment lorsqu’il s’agit des communautés autochtones.  La problématique de violence est pourtant importante chez cette population, malgré les nombreuses campagnes de prévention mises sur pied dans les dernières années.  Mon mémoire propose donc de rendre compte de l’expérience de justice (formelle ou informelle) telle qu’elle est vécue par des hommes et des femmes atikamekw, victimes et/ou agresseurs.  Il s’agit ainsi non seulement de recueillir leur point de vue sur le traitement judiciaire qui prévaut actuellement (sont-ils satisfaits des procédures actuelles? Souhaiteraient-ils qu’elles soient davantage adaptées à leurs valeurs et croyances?), mais aussi de voir si les communautés ont développé des prises en charge différentes, en marge du système étatique, et qui pourraient être, éventuellement, reconnues par les autorités gouvernementales.

Implication de la nation atikamekw dans le projet État et cultures juridiques autochtones

Auteur: Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones
Date de publication:le 30 juillet à 15:00

Au cours des derniers mois, le Conseil de la nation atikamekw (CNA) a mis sur place le comité atikamekw d’orientation de la recherche. Ce comité interne a pour but de tenir la nation atikamekw au courant de l’évolution des recherches entreprises par certains chercheurs, dont Christian Coocoo, chercheur atikamekw et membre du comité.

Ce comité comprend également Mme Bernadette Awashish, aînée et première personne à occuper le poste de directrice de la protection sociale (DPS); Mme Alice Cleary, directrice à la protection sociale; M. Mario Awashish, coordonnateur du Conseil de Sages de Wemotaci;M. Alfred Biroté, agent d’application aux mesures dans le cadre du processus de justice communautaire atikamekw et Ghislain Quitich, coordonnateur du Conseil de Sages de Manawan.

En partenariat avec les chercheurs du projet État et cultures juridiques autochtones, le comité atikamekw d’orientation de la recherche continue d’analyser les modalités concrètes de coexistence des cultures juridiques atikamekw et étatiques dans le secteur de la protection de la jeunesse pour en faire ressortir les tensions, les conflits, les accommodements et les dysfonctionnements éventuels.

1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19 
Developpement web  MG2 MediaConnexion
Tous droits réservés à CHAIRE DE RECHERCHE DU CANADA SUR LA DIVERSITÉ JURIDIQUE ET LES PEUPLES AUTOCHTONES - 2014
Message
Error
Ok