X

Sorry

English version is currently not available.
image445
Retour aux nouvelles

Conférence en Afrique du Sud - 2 et 3 mai 2018

Date de publication:le 29 avril à 10:00
Auteur:Chaire de recherche du Canada sur la diversité Juridique et les peuples autochtones

La conférence « La consignation du droit coutumier/autochtone en Afrique du Sud, au Canada et en Nouvelle-Calédonie » sera tenue par la Chaire de recherche du Département de la science et technologie (DST) et la Fondation nationale de la recherche (NFR) sur le droit coutumier, les valeurs des peuples autochtones et les droits de la personne.

Les 2 et 3 mai prochains, un groupe d’experts et de chercheurs nationaux, internationaux et de communauté autochtone sur le droit autochtone se rassembleront à l'Université de Cap en Afrique du Sud pour cet évènement.

Ce colloque a pour but de favoriser la collaboration entre chercheurs afin de guider davantage la recherche empirique sur le droit autochtone. À cet effet, de nouvelles méthodologies de consignation/détermination du droit autochtone seront abordées et analysées.

Plusieurs membres du projet Legitimus ont été invités à présenter leur recherche en droit autochtone, dont Jérôme Bouquet-Elkaïm, Christian Coocoo, Val Napoléon, ainsi que Manu Tamo.

La présentation de Maître Jérôme Bouquet-Elkaïm s'intitulera: « Comment s'est écrite la Charte du Peuple Kanak ». Maître Bouquet-Elkaïm est avocat titulaire de spécialisation en droit de l'environnement. Il détient aussi un doctorat en droit public international. De plus, il est chargé de cours en droit de l'environnement et droits de l'homme en Master 2 Responsabilité sociale et environnementale de l'entreprise à l'Université de Haute Alsace.

La présentation de Christian Coocoo a comme titre « Le code de pratique atikamekw ». Monsieur Coocoo est un chercheur atikamekw et coordonnateur des Services culturels au Conseil de la Nation atikamekw.

La professeure Val Napoleon fera une présentation s'intitulant « Did I break it? ». Elle est professeure à la Fondation du droit de la justice autochtone et de la gouvernance de la Faculté de droit à l’Université de Victoria. Madame Napoleon est originaire de la Colombie-Britannique au nord-est (Traité 8) et membre de la Première Nation de Saulteau. Elle est également une membre adoptée de la Maison de Luuxhon Gitanyow (Gitksan), du clan Ganada (Frog). Ses recherches portent sur les traditions juridiques autochtones, la théorie autochtone juridique, le féminisme autochtone, la citoyenneté, l'autodétermination, et la gouvernance.

En tant que nouveau cadre administratif du Sénat coutumier de Nouvelle-Calédonie, Monsieur Tamo fera également une présentation.

La conférence aura un impact significatif sur l'enrichissement de la recherche en droit autochtone. Elle permettra aussi aux experts et chercheurs de revoir les enjeux critiques de la détermination du droit autochtone en Afrique avec des références spécifiques à la consignation du droit autochtone dans les communautés autochtones de l'Afrique du Sud, du Canada et de la Nouvelle-Calédonie.

Nous aimerions remercier le Conseil de recherche en sciences humaines qui a rendu possibles la traduction des présentations et la participation des conférenciers à ce colloque.

Developpement web  MG2 MediaConnexion
Tous droits réservés à CHAIRE DE RECHERCHE DU CANADA SUR LA DIVERSITÉ JURIDIQUE ET LES PEUPLES AUTOCHTONES - 2014
Message
Ok
AnnulerConnexion